De la Chapelle St. Thyrse à la Chapelle St. Trophime

La veille, nous avançons encore un peu plus loin vers le sud, dans les environs très paumées autour de Castellane, là où les touristes passent mais ne s’arrêtent pas. Nous logeons au pied de la Chapelle St. Thyrse. On arrive le soir, mais je connaissais le site d’un passage en automne 2015. La piste pour y arriver est assez chaotique, mais surprise, cette nuit nous ne sommes pas seuls, un autre camion aménagé vient se joindre à nous. Ils sont discrets, on peut tranquillement prendre notre douche extérieure.

Le soleil matinal passe entre les pins. Photo © Alex Medwedeff

Le soleil matinal passe entre les pins. Photo © Alex Medwedeff

Enfin un matin où nous pouvons prendre le petit déjeuner dehors. Nous avons quand même attendus que le soleil arrive au pré de l’emplacement et il faut mettre un pull, mais cela est tellement mieux que dans le Vercors.

Notre Trafic au près de la chapelle St. Thyrse. Photo © André M. Winter

Notre Trafic au près de la chapelle St. Thyrse. Photo © André M. Winter

La Chapelle St. Thyrse

Elle est en 2019 toujours en ruine. Bien que ce soit un joyau de l’architecture romane avec une nef bien haute et un clocher très noble, personne ne semble en prendre garde. Elle date du 12e siècle et ce serait triste qu’elle reste en ruine neuf siècles plus tard. Le clocher, bien qu’il semblait restauré en 2015, est entouré d’un filet maintenu par des sangles. La nef est toujours entourée de grillages de construction, l’arrêté d’interdiction d’accès est terni par le temps. La lumière matinale ne se prêtant pas bien à prendre des photos, les clichés ci-bas datent de 2015.

Face sud de la Chapelle Saint-Thyrse de Robion. Photo © André M. Winter

Face sud de la Chapelle Saint-Thyrse de Robion. Photo © André M. Winter

Ce n’est pas la structure de la chapelle qui s’écroule. Il s’agis surtout de l’enduit intérieur. Des morceaux de crépi tombent de toutes parts et comme la nef est très haute, même des petits morceaux sont dangereux.

Livre d'or dans la Chapelle St. Thyrse couvert de débris. Photo © André M. Winter

Livre d’or dans la Chapelle St. Thyrse couvert de débris. Photo © André M. Winter

Randonnée vers la Chapelle St. Trophime

Nous partons un peu plus tôt que la veille, mais nous avons encore un versant exposé plein sud devant nous et c’est avant le lever du soleil qu’il faudrait partir pour ne pas suer dès les premiers mètres. Le dénivelé est moindre et il n’y a pas difficulté notable. Cette randonnée facile est décrite en détail sous: la Chapelle St. Trophime au-dessus de Robion.

Nous ne visons pas le sommet aujourd’hui, mais une chapelle nichée dans le flanc sud.

La Montagne de Robion. Photo © André M. Winter

La Montagne de Robion. Photo © André M. Winter

On passe les dernières maison, puis la montée commence.

Maisons du Petit Robion. Photo © André M. Winter

Maisons du Petit Robion. Photo © André M. Winter

Les avertissements privés sont irritants. Veut-on vraiment avertir ou simplement tenir les gens à l’écart? En général, le randonneur a surtout à craindre les chasseurs qui tirent sur tout ce qui bouge.

Avertissement Attention Loup. Photo © André M. Winter

Avertissement Attention Loup. Photo © André M. Winter

Le sentier est bien tracé, il s’agit de l’accès historique à la chapelle.

Alex monte dans la forêt. Photo © André M. Winter

Alex monte dans la forêt. Photo © André M. Winter

À la sortie de la forêt, la chapelle est en vue.

Première vue de la chapelle St. Trophime. Photo © André M. Winter

Première vue de la chapelle St. Trophime. Photo © André M. Winter

Il est 10 heures passés et le soleil tappe fort ici. Avec la fatigue de la veille dans les jambes, nos faisons plusieurs arrêts. Ceux-ci permettent cependant de regarder en arrière, on voit en direction du Mercantour sur la photo.

Vue retour vers le village de Robion. Photo © Alex Medwedeff

Vue retour vers le village de Robion. Photo © Alex Medwedeff

Les derniers mètres.

Alex dans la montée sous la Chapelle St. Trophime. Photo © André M. Winter

Alex dans la montée sous la Chapelle St. Trophime. Photo © André M. Winter

Chapelle St. Trophime de Robion. Photo © André M. Winter

Chapelle St. Trophime de Robion. Photo © André M. Winter

L’intérieur est restauré avec des fresques assez naïves. Bien que le soleil chauffe fort le parvis naturel, il fait presque trop frais pour faire une pause dans la chapelle.

Intérieur de la chapelle St. Trophime de Robion. Photo © André M. Winter

Intérieur de la chapelle St. Trophime de Robion. Photo © André M. Winter

Fresques naïves dans la Chapelle St. Trophime de Robion. Photo © André M. Winter

Fresques naïves dans la Chapelle St. Trophime de Robion. Photo © André M. Winter

Vue du parvis naturel de la Chapelle St. Trophime. Photo © Alex Medwedeff

Vue du parvis naturel de la Chapelle St. Trophime. Photo © Alex Medwedeff

Chapelle St. Trophime de Robion. Photo © Alex Medwedeff

Chapelle St. Trophime de Robion. Photo © Alex Medwedeff

Nous entamons le retour par un sentier très peu visible au pied de la paroi.

Corniche de la paroi sud de la Montagne de Robion. Photo © André M. Winter

Corniche de la paroi sud de la Montagne de Robion. Photo © André M. Winter

En descente, nous passons à l’église de Robion, On ne la reconnaît pas comme telle parce qu’une maison est attaché sur le côté droit et que l’on cherche en vain un clocher. La maison attachée est communale, cela peut expliquer le dragon sur le balcon, sans pour autant donner des détails précis.

L'Église Notre-Dame de Robion. Photo © André M. Winter

L’Église Notre-Dame de Robion. Photo © André M. Winter

L'Église Notre-Dame de Robion. Photo © André M. Winter

L’Église Notre-Dame de Robion. Photo © André M. Winter

Azurite estivale. Photo © Alex Medwedeff

Azurite estivale. Photo © Alex Medwedeff

Nous retournons tranquillement au point de départ à la Chapelle St. Tropime.

No Comments

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.