La Toscane est les Pouilles automne 2020

Oui, 2020 c’est cette année du Covid-19. L’été est cette baisse trompeuse des cas d’infection, des hospitalisation et des morts où les divers gouvernements européens ont relâchés les confinements et rouvert les frontières aux vacanciers. Les analyses futures vont monter si ce relâchement est la cause des pics de l’automne 2020 où l’on dépasse même les chiffres du printemps. Beaucoup sont parti pour prendre un bol d’air, nous aussi. D’abord une première fois en restant dans notre pays, mais en explorant la partie est, puis une deuxième fois fin septembre en Italie. Pourquoi si tard? Pourquoi à un moment où certaines frontières sont déjà fermées? Premièrement parce que nous sommes des voyageurs hors saison et deuxièmement parce que nous espérons ainsi éviter les masses sur les sites clés comme Florence ou Pise. Ces deux idées ont été honorés en partie. Fin septembre c’est encore l’été (quand il ne pleut pas) et il y a beaucoup de gens aux sites phares (même si c’est comme dans les années 1980). En d’autres termes, nous avons et beaucoup de plus d’un côté mais nous avons pu monter sur la Tour de Pise et nous sommes presque seuls dans la Galerie des Offices.

La Plaine du Pô et le Promontoire de Portofino

Comme d’habitude, nous profitions de notre camion aménagé pour voir du pays et nous faisons des étapes à l’aller et au retour sans rapport direct avec le but principal. On combine la culture, le culinaire et le sport.

Les points forts et d’autres moins connus de la Toscane

Notre but principal est la Toscane où nous passons certes le plus de temps, mais d’où nous devons fuir pour cause de météo désastreuse après une semaine pour nous réfugier avec apparemment tous les autres campeurs d’Italie dans la région des Pouilles dans le sud-est du pays. Pourtant, nous voulions parfaire notre tableau de la Toscane commencé il y a maintes années et dont nous avions toujours fait un petit bout. Bien que nous ayons vu des sites importants, il nous reste du pain sur la planche.

La Piazza dei Miracoli. Photo © André M. Winter

La Piazza dei Miracoli. Photo © André M. Winter

L'Annonciation, Leonardo da Vinci, vers 1472. Photo © André M. Winter

L’Annonciation, Leonardo da Vinci, vers 1472. Photo © André M. Winter

Deux sites hors cadre mais exceptionels

Comme précisé plus haut, nous devons laisser la Toscane derrière nous parce que la météo ne s’arrange pas. On passe certes 36 heures à attendre une accalmie, mais après la pluie et les orages s’annoncent pour encore plus longtemps. Mais nous ne filons pas directement aux Pouilles, on fait quelques étapes pas forcément logiques, mais qui sont sur notre liste de choses à faire depuis longtemps.

Quelques jours dans les Pouilles

Ce n’est qu’après ces sites épars que nous passons aux Pouilles. Nous avons atterri ici déjà une autre fois préparation adéquate et en recherche de beau temps. C’était en décembre 2012, il faisait froid, ce septembre nous revoyons beaucoup de ces sites sous un meilleur angle et nous en rajoutons quelques nouveaux. Mais nous ne voyons qu’un bout de cette grande région. Comme pour la Toscane, nous somme loin d’en avoir terminé.

Polignano à Mare vue de Pentma Chiatt. Photo © Alex Medwedeff

Polignano à Mare vue de Pentma Chiatt. Photo © Alex Medwedeff

Étape à Ancône

Comme le retour à la maison serait bien long d’une traite, nous passons une nuit près d’Ancône non sans visiter cette cité portuaire.

La ville vue de l'ancien phare d'Ancône. Photo © Alex Medwedeff

La ville vue de l’ancien phare d’Ancône. Photo © Alex Medwedeff

Le tour entier sur une carte.

Carte OpenStreetMap de notre tour en Italie en automne 2020

Carte OpenStreetMap de notre tour en Italie en automne 2020