Laponie mars 2014

route en Mars 2014

Notre route en mars 2014

L’idée de partir en voiture en Scandinavie datait de 2012. Cependant à l’époque, cela aurait dû avoir lieu presque classiquement en été, mais un plâtre avait avorté cette tentative en dernière minute. Avec le temps, nous nous rendons aussi compte que nous voulons voir les aurores boréales. Des amis nous contaient que louer un chalet restreint à un rayon d’action assez limité et on en connait qui avait besoin de plusieurs voyages pour voir une première aurore boréale. C’est finalement notre dentiste qui nous a donné l’idée de partir avec notre Renault Trafic aménagé en plein hiver. Il y a donc quelques ferrys à réserver, le gosse à faire garder par les grand-parents, faire passer un contrôle technique un peu plus approfondi au camion et on part. Il ne s’agit pas de notre première excursion en plein hiver, mais jusqu’à présent nous nous étions limités de partir vers le sud comme en Sicile ou en Sardaigne hors saison.

Nous disposons de deux semaines seulement. Notre but, Tromsø, sera atteint et on verra aussi les aurores boréales! Nous traversons l’Allemagne et le Danemark plus ou moins d’une traite. Nous avons réservé deux ferrys: Kiel – Oslo pour l’aller et Trelleborg – Travemünde pour le retour. Nous envisageons de monter par la Norvège et de redescendre par la Suède. La raison stratégique derrière ce choix: nous craignos que la route en Norvège est plus difficile et plus longue, cela se confirmera d’ailleurs. Mais quand nous débarquons à Oslo, il pleut et les prévisions météo sont désastreuses pour la semaine sur la côte atlantique. Nous inversons donc notre itinéraire et passons d’Oslo en Suède.

Le le périple est représenté sur la gauche, on voit que nous avons coupé beaucoup de zones touristiques classiques, mais beaucoup n’était pas à atteindre en hiver et en deux semaines, on ne peut pas tout visiter.

Nous avons cherché le compromis entre nuits froides et profondément noires et des jours quand même assez longs pour la majeure partie des autres choses à voir. Nous avons donc fait en sorte d’avoir l’équinoxe de printemps au milieu des deux semaines de congé. Au printemps, on a l’avantage d’être encore en plein hiver avec une météo potentiellement meilleure et moins d’humidité dans l’air pour voir les aurores boréales.

Notre boucle fait 7800 kilomètres. C’est beaucoup en deux semaines, mais il faut recarder ce chiffre: plus de 2000km ne concernent que l’approche et le retour par l’Allemagne. Dans le sud de la Suède et de la Norvège, nous filons aussi. Il reste donc en gros 3000 kilomètres sur des petites routes potentiellement enneigés et plus difficiles donc. Nous sommes aussi en hiver, il est impossible de rester longuement dehors à moins de faire des randonnées très sportives.

Un descriptif détaillée de la situation et de la conduite en hiver en Scandinavie se trouve sous Les aurores boréales en Laponie en camion aménagé. Le tour est consultable sous vignettes et par étapes détaillées ici:


Ein deutsche und kürzere Version gibt es mit drei Einträgen hier: Durch Schweden bis nach Lappland, Endlich Tromsø, Epilog.

Banc près du phare de Tranøy avec les Îles Lofoten en arrière-plan

Banc près du phare de Tranøy avec les Îles Lofoten en arrière-plan. Photo © Alex Medwedeff

Route E6 bien dégagée sur le Saltfjellet en hiver. Photo © André M. Winter

Route E6 bien dégagée sur le Saltfjellet en hiver. Photo © André M. Winter

Aurore boréale au dessus de l'Ofotfjorden. Photo © Alex Medwedeff

Aurore boréale au dessus de l’Ofotfjorden. Photo © Alex Medwedeff