Roadmovie entre Tromsø et Narvik

Grøtfjord

Après le passage du Cap Røsnes, sur l’île Kvaløya, Tromsø, Troms, Norge

Chauffage du pain en même temps que du café. Photo © Alex Medwedeff

Chauffage du pain en même temps que du café. Photo © Alex Medwedeff

Il n’a a pas un rayon de soleil le matin sur le pré à Grøtfjord. Avec le chauffage stationnaire, nous chauffons bien l’habitacle, mais l’intérieur des placards reste froid. Nous y avons aussi notre pain qui est carrément gelé. Pour le réchauffer et le griller un peu, nous le rangeons autour de la flamme du réchaud à gaz qui chauffe aussi notre café.

On voit sur cette photo que nous avons encore du pain de la maison après huit jours en Scandinavie. C’est du pain noir qui tient bien plusieurs semaines et qui reste croustillant. Quand nous partons vers le nord, où on ne trouve que du pain mou, nous faisons en sorte d’avoir assez de pain noir avec. Bien sûr, au-delà de deux semaines, ce procédé devient compliqué, aussi parce que tout ce pain prend beaucoup de place.

Le Grøtfjord est à l'ombre le matin. Photo © Alex Medwedeff

Le Grøtfjord est à l’ombre le matin. Photo © Alex Medwedeff

Tromsø était notre point le plus au septentrional, maintenant il faut changer de cap pour le sud. Il fait encore très beau ce matin, mais il ne nous reste plus que 7 jours pour rejoindre Trelleborg au sud de la Suède, c’est à 2230km, dont seulement un tiers d’autoroute et bien sûr on veut encore voir quelque chose en roulant.

Ersfjord

Ersfjordbotn, Kvaløya, Tromsø, Troms, Norge

L’Ersfjord est un autre fjord qui tranche l’île de Kvaløya. Il est moins protégé de la haute mer que le Grøtfjord, mais ici aussi il y a un petit village. Le fjord est rectiligne, il remplit le cliché d’un vrai fjord norvégien, en petite taille.

Ersfjorden. Photo © Alex Medwedeff

Ersfjorden. Photo © Alex Medwedeff

Melketinden et Rødtinen au nord de l'Ersfjorden. Photo © Alex Medwedeff

Melketinden et Rødtinen au nord de l’Ersfjorden. Photo © Alex Medwedeff

Bateau de pêche accosté à Nebbesteinen. Photo © Alex Medwedeff

Bateau de pêche accosté à Nebbesteinen. Photo © Alex Medwedeff

Le reste de cette journée consiste à rouler et nous voyons que ça n’avance pas bien vite, en plus nous tombons en plein dans la manœuvre de l’OTAN « Cold Response ». Ils ne barrent pas les routes, mais les hommes en kaki font leurs exercices en plein dans la vie civile (c’était le but déclaré). Donc 16000 hommes et tout leurs engins qui roulent en gros à 30km/h grouillent partout entre Tromsø et Narvik.

La plupart des photos sont prises en roulant.

Passage de Tromsø sans nous arrêter

Tromsø, Troms, Norge

Sandnessundet. Photo © André M. Winter

Sandnessundbrua. Photo © André M. Winter

Au fond l’île d’ou nous venons.

Sandnessundet et Kvaløya. Photo © André M. Winter

Sandnessundet et Kvaløya. Photo © André M. Winter

De l’eau chaude émet des buées par un trou dans la glace. Il fait -10°C.

Ramfjorden au sud de Tromsø. Photo © André M. Winter

Ramfjorden au sud de Tromsø. Photo © André M. Winter

Lavangsdalen

Troms, Norge

Nous montons le vallon du Lavangsdalen vers un col. La route reste bonne.

Route E8 dans la Lavangsdalen. Photo © André M. Winter

Route E8 dans la Lavangsdalen. Photo © André M. Winter

Balsfjorden

Kantornes, Balsfjord,Troms, Norge

Ce fjord est le dernier que nous longeons avant de rester plus longtemps à l’intérieur des terres.

Balsfjorden au sud de Kantornes. Photo © André M. Winter

Balsfjorden au sud de Kantornes. Photo © André M. Winter

Au sud, nous redescendons vers un autre fjord, le soleil brille toujours, il fait cependant -7°C.

Balsfjorden. Photo © André M. Winter

Balsfjorden. Photo © André M. Winter

Balsfjorden. Photo © André M. Winter

Balsfjorden. Photo © André M. Winter

Vue de l'E8 près de Slettmo. Photo © André M. Winter

Vue de l’E8 près de Slettmo. Photo © André M. Winter

En Norvège, il est impossible de nettoyer les routes de la neige et de la glace, la méthode est donc de chasser la neige et de racler le reste de manière à former des rayures un peu comme sur une piste de ski fraîchement préparée, sauf qu’ici c’est de la glace. Ces petites crêtes cassent et le tout forme une surface assez rugueuse. Tout ceci marche tant que les températures restent au-dessous de 0°C. Au-delà cette surface de glace devient une patinoire.

Route E6 entre Balsfjorden et Moen

Storsteinnes, Troms Norvège

Route E6 enneigée mais raclée. Photo © André M. Winter

Route E6 enneigée mais raclée. Photo © André M. Winter

Sur la route principale, nous avons le malheur de tomber dans la plus grande manœuvre militaire de l’OTAN prenant place en zone civile. Les routes sont ouvertes, des chars, des tanks et toutes sortes d’autres véhicules chenillés grouillent dans la nature et aussi sur la route. Ceci entre 40 et 20km/h en colonnes d’une vingtaine d’engins. Il est impossible de doubler. Mais c’est aussi une la vitesse fatidique à la quelle on peut rester planté en montée sans pneus cloutés. Nous passons sans rester bloqués. En cours de route nous nous sommes dits qu’il y a assez d’engins chenillées autour de nous pour nous tirer d’affaire.

Convoi militaire de Cold Response 2014. Photo © André M. Winter

Convoi militaire de Cold Response 2014. Photo © André M. Winter

À Buktamoen, il y a une station service et les tanks font le plein comme nous. Ce qui est plus gênant: tous ces militaires bloquent aussi les toilettes.

Char norvégien lors de l'opération Cold Response 2014. Photo © André M. Winter

Char norvégien lors de l’opération Cold Response 2014. Photo © André M. Winter

Sur la route 84 plus près de l’océan

Bjørkebakken, entre Sørreisa et Tennevoll, Troms, Norge

À Bardufoss, débute route 84 qui est parallèle à la grande route E6. On a pris beaucoup de retard, mais nous jugeons mieux de prendre ce détour pour ne pas rouler en colonne avec les militaires (il y en aura, mais pas autant qu’avant). De plus, la route 84 passe plus près de la mer, il y a donc plus de chance d’avoir une route dégagée. Nous prenons donc la route 84 entre Bardufoss et Fossbakken.

En roulant, de la neige et de l’eau sont projetés sous la voiture, tout cela regèle sous le châssis et reste collé. Quand il fait un peu plus chaud ou que la carrosserie chauffe, les morceaux se détachent en tombent. Sauf s’ils collent en même temps des conduites ou des câbles. Dans le cas présent, c’était le tuyau pour le lave-glace arrière qui traînait à lui tout seul un bloc de glace de la taille d’une petite balle de foot. Je l’ai attaqué et démoli marteau.

André enlève la glace sous la voiture. Photo © Alex Medwedeff

André enlève la glace sous la voiture. Photo © Alex Medwedeff

Autour de nous, nous découvrons lors de cette pause un paysage hivernal fraîchement enneigé.

Neige collé sur les arbres par le vent. Photo © Alex Medwedeff

Neige collé sur les arbres par le vent. Photo © Alex Medwedeff

Plus loin sur la route E6 entre Fjordbotn et Bjerkvik, nous passons sur des plateaux complètement enneigées et froids.
Le lac Storvatnet est à 269 m d’altitude, il est à l’ombre au premier plan de la photo. La montagne Lægastind au fond est haute de 1332 m.

Storvatnet et Lægastind. Photo © André M. Winter

Storvatnet et Lægastind. Photo © André M. Winter

Pause douche à Bjerkvik

Bjerkvik, Narvik, Nordland, Norge

Alex prend le café à Bjerkvik. Photo © André M. Winter

Alex prend le café à Bjerkvik. Photo © André M. Winter

Il n’y a pas de camping, mais on peut prendre des douches dans les stations service comme les autres camionneurs. Le pompiste de la Station Shell à Bjerkvik est surpris, mais nous pouvons prendre tous les deux une douche gratuitement. Ayant fait le plein dans une autre station service, nous consommons au moins deux cafés. Nous sommes en tout cas content de cette douche inespérée.

Ofotfjorden. Photo © André M. Winter

Ofotfjorden. Photo © André M. Winter

Kjeldebotn

Kjedlebotn, Nordland, Norge

Au sud de Narvik, la circulation devient encore plus dense sur la route E6. Il est impossible de trouver ici une place pour dormir. Il y a beaucoup de neige et donc peu de places dégagés. La seule solution de trouver un endroit à peu près calme est de prendre une petite route et d’ouvrir l’œil. À Ballagen, nous prenons donc la route 819 qui reste le long de l’Ofotfjorden. Il fait déjà sombre, cela n’arrange pas les chances de trouver une bonne place. Nous passons le port de Kjeldebotn, mais revenons ici et nous nous posons sur le parking à la tombée de la nuit. Le matin, nous verrons que toutes les autres voitures sont garées ici pour tout l’hiver, le ferry étant en rénovation.

Notre route ce 17 mars 2014: Grøtfjord – Ersfjord – Tromsø – Narvik – Kjeldebotn: 415km.

Carte OpenStreetMap Grøtfjord -Kjeldebotn

Carte OpenStreetMap Grøtfjord -Kjeldebotn

No Comments

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.