Suisse, Jura, Alpes, Vercors et Provence en été 2019

Si on ne veut pas rôtir sur les plages et crever de chaud, il vaut mieux rester un peu plus loin au nord en plein mois d’août. Bien sûr, ce n’est plus « voyage hors saison », mais il y a des régions où la haute saison ne rime pas avec foule. C’est le cas du Jura et encore plus du Vercors. Même si tous les hébergements touristiques sont occupés (ce qui n’est jamais le cas), il reste des accès aux lacs, on ne se bouscule pas sur les sentiers de randonnée, on ne bouchonne pas plus en faisant les courses qu’en temps normal.

Suisse de l’est

Nous avons un grand but et c’est le Vercors. Mais nous avons aussi beaucoup d’autres choses à voir sur la route et surtout des amis à rencontrer. Cela complique sérieusement la planification du tour. Nous faisons une première étape en Suisse.

Cuve de fromage en cuivre à deux axes mélangeurs. Photo © André M. Winter

Cuve de fromage en cuivre à deux axes mélangeurs. Photo © André M. Winter

Haut Jura

Le jour suivant est surtout composé de route sans trop d’arrêts valant une photo ou un récit. Nous continuons à traverser la Suisse d’est en ouest, mais mous n’allons pas bien loin en France après le passage de la frontière. Des amis nous attendent au camping de Saint-Point-Lac ou nous passons deux nuits. La journée pleine sur place est réservée à une belle randonnée du côté suisse de la frontière. Le dernier jour se passe principalement sur la route, mais toujours dans le Jura. Nous nous arrêtons à divers endroits sympathiques.

Pré devant le camping de St.-Point-Lac. Photo © Alex Medwedeff

Pré devant le camping de St.-Point-Lac. Photo © Alex Medwedeff

Alpes

Nous arrivons par Annecy et logeons ensuite trois nuits à Bourg-Saint-Maurice. La météo n’est pas stable, le premier jour est gris, brumeux et pluvieux. Mais le second nous offre un beau ciel bleu dans la Tarentaise.

Les deux Lacs du Petit l'Arête du Tachuy. Photo © Alex Medwedeff

Les deux Lacs du Petit l’Arête du Tachuy. Photo © Alex Medwedeff

Vercors

Le but du voyage est le Vercors, cette masse calcaire plantée à l’ouest et à l’avant des grands chaînes montagneuses principales des Alpes. Escarpé de presque tous les côtés c’est un repère d’animaux sauvages et c’était un refuge pour la Résistance à l’occupant allemand nazi. Nous explorons le Vercors en long et en large pendant huit jours. Pendant ce temps, nous avons pu voir tout ce que nous voulions voir et faire toutes les randonnées prévues. On a trouve la solitude presque partout. Pourtant après cette bonne semaine, nous voulons voir autre chose et aussi avoir un peu plus chaud car le plateau du Vercors est frais en dehors des heures de midi. Nous passons donc dans la partie nord de PACA pour le reste des congés.

Tunnels de la route de Presles. Photo © André M. Winter

Tunnels de la route de Presles. Photo © André M. Winter

Provence du nord

Après du beau temps dans le Jura, la pluie dans les Alpes et les fraîcheurs du Vercors, nous cherchons un peu de soleil et de chaleur. Nous savons qu’il n’est pas sage d’aller trop loin au sud quand on veut randonner et rester actif, nous visons donc Sisteron pour commencer, nous recherchons les coins reculées du Verdon et remontons par la suite vers Digne-les-Bains.

    Chapelle St. André de Comps-sur-Artuby. Photo © André M. Winter

    Chapelle St. André de Comps-sur-Artuby. Photo © André M. Winter