Scandinavie du sud été 2016

Notre route en juillet 2016

Notre route en juillet 2016

L’idée de partir en voiture en Scandinavie datait de 2012. Cependant, à l’époque, une malchance extraordinaire touche Alex. Notre Trafic aménagé est rempli de tout ce qu’il faut pour partir et elle se tord la cheville et le soir du départ. Nous l’amenons aux urgences parce que son pied fait de plus en plus mal. Elle ressort avec un plâtre pour quatre semaines et plusieurs autres de rééducation. Il est impossible d’aller en Norvège ainsi.

En 2014, nous rejoignons la première fois la Norvège en hiver, mais cette année 2016, nous partons en été avec notre fils de 14 ans. Le but est la partie sud et la partie centrale y compris les fjords, la côte, la pêche etc. Tout ne sera pas possible et comme en 2014, il nous changeons de programme plusieurs fois. La météo joue un rôle mais aussi l’énorme affluence touristique. Nous avons sous-estimé les masses qui s’aventurent dans ce pays tournée vers la nature.

Parmi les choses que nous nous sommes fixés comme but et que nous avons pu réaliser sont ces quelques points forts. D’abord Bergen et le musée hanséatique sans trop de monde car la météo est annoncée mauvaise. Puis les macareux moines de l’île de Runde, que nous voyons un jour sans pluie. André voulait absolument voir Ålesund et il le verra par un temps de rêve. Un but que nous ne rêvions pas d’atteindre, mais à cause du mauvais temps dans le sud nous y parvenons: la Route de l’Atlantique et ses ponts. Parce que nous admirons les voyageurs d’antan, nous visitons aussi ces musées: le Musée du Fram à Oslo et la Maison allemande de l’émigration à Bremerhaven.

Mais nous avons aussi eu des surprises imprévues, elles sont surtout dues à la très bonne météo dans la partie nord. Cela commence par l’Île Karmøy. Puis viennent l’Île Vågsøy et le Vestkapp où nous passons les rares jours (statistiquement) ensoleillés par an.

Nous délaissons l’intérieur des terres à cause d’une météo instable. Nous capitulons aussi devant l’afflux énorme de touristes internationaux à certains sites phares. Les randonnées deviennent ainsi un calvaire. En gros, nous parcourons la E39 de Kristiansand au sud jusqu’à Kristiansund au nord  avec beaucoup de crochets vers les caps et les îles. Nous avons la pluie au sud et ce sera dans la partie statistiquement la plus pluvieuse (Vestkapp, Ålesund) que nous aurons les ciels les plus bleus.

Les faits

  • 6900 kilomètres.
  • ne vingtaine de ferrys pris.
  • accès en étapes par Allemagne et Danemark, ferry de Hirthals à Kristiansund
  • on poursuit en gros la E39 vers le nord, avec un maximum d’écarts bien sûr
  • retour rapide par la la E6, étape à Oslo, en Suède, traversée Helsingborg-Helsingør, étape au Danemark, traversée Rødby-Puttgarden, deux étapes en Allemagne.
  • total des dépenses: EUR3480,- cela comprend carburant, péages, 20 ferrys, 14 nuits en camping, 5 entrées de musées, tous le repas (achat en supermarché uniquement), café et gâteaux en ville.

Le tour est consultable sous vignettes et par étapes détaillées ici:

 

Grønolmen et Storsandøya. Photo © Alex Medwedeff

Grønolmen et Storsandøya. Photo © Alex Medwedeff

Maisons de Ålesund le long du port intérieur Ålesundet. Photo © André M. Winter

Maisons de Ålesund le long du port intérieur Ålesundet. Photo © André M. Winter

Trois macareux moines sur un rocher. Photo © André M. Winter

Trois macareux moines sur un rocher. Photo © André M. Winter