Se faufiler en Provence en été

Voyager hors saison revient parfois aussi à se mettre en route en plein été. N’est-ce pas une contradiction de vouloir chercher des endroits « hors saison » en été en Provence? Certes, même quand on connaît la région comme nous, on trébuche aussi de temps en temps sur de la foule inattendue. Il est par exemple clair que le Verdon est un centre touristique de premier ordre. Or pouvait-on s’attendre que Castellane soit pris d’assaut par les néerlandais en été depuis une quinzaine d’années?

La grande partie du public touristique recherchera les plages sur la côte et les lacs. Les plus hardis des touristes tranquilles rechercheront les cours d’eau connus comme le Verdon et la Durance. Ce sont les hauts-lieux touristiques qu’il faut éviter si on cherche la tranquillité.

Mais il y a des nuances à toute remarque trop générale. Ainsi on peut visiter l’Abbaye de Silvacane en plein été sans être accablé par la foule, il suffit de choisir un jour très chaud et de s’y rendre juste après la pause de midi. À ce moment, tous les autres sont en train de digérer lourdement sur les terrasses des restaurants des villages autour.

Il reste aussi beaucoup d’endroits calmes et zen, on pourrait les décrire comme paumés. C’est bien ce que nous cherchons. Ainsi le Verdon n’est pas limité à la seule vallée creusée par le cours d’eau, il y a autour par exemple l’Artuby et le Jabron avec leurs propres canyons et qui sont ignorés par les masses.

Mais plus on avance vers le nord et les Hautes-Alpes, moins on se marchera sur les pieds. La vallée de la Durance présente des températures semblables aux Bouches du Rhône en été, pourtant le Massif des Écrins et le Queyras sont tout près. Il y a donc de quoi faire.

L’été est un terme assez élastique. Sur la côte il va de début avril à début octobre. Dans l’arrière pays, les installations touristiques se limitent au  nord parfois juste à juillet et août. Il faut donc montrer les mêmes flexibilités que durant les autres saisons.

  • En été 2029, nous arrivons à Sisteron après deux semaines dans le Jura, les Alpes et le Vercor. Nous venons nous réchauffer dans le nord de la Provence entre Sisteron, le Verdon et Digne-les-Bains.

Cette liste est complétée au fur et à mesure. Il y a des anciens voyage remontant jusqu’à 1999 et tous les nouveaux qui devront s’ajouter ici.

Des clichés estivaux

Nous ajoutons ici quelques photos de nos voyages en été en Provence.

Tant que l’on reste dans la partie nord et en hauteur, les températures restent supportables en randonnant. Dans le cas précis du Trou de l’Argent nous avons une montée sur la face sud qui nous fait quand même beaucoup transpirer.

Le Thor et la vallée du Jabron vus de la Grotte du Trou de l'Argent. Photo © Alex Medwedeff

Le Thor et la vallée du Jabron vus de la Grotte du Trou de l’Argent. Photo © Alex Medwedeff

On peut cependant aussi rechercher quelques vallons plus frais.

Alex sur la passerelle sur le torrent du Vallon de St. Vincent. Photo © André M. Winter

Alex sur la passerelle sur le torrent du Vallon de St. Vincent. Photo © André M. Winter

Il fait très chaud même sur le Verdon. Il faut alors partir plus tôt et revenir avant midi comme nous le faisons en canoë sur le Lac d’Esparron.

Notre canoë sur la rive nord du Lac d'Esparron. Photo © Alex Medwedeff

Notre canoë sur la rive nord du Lac d’Esparron. Photo © Alex Medwedeff

On peut explorer des gorges « privées » où personne ne passe.

Dans les Gorges de l'Artuby de la Martre. Photo © André M. Winter

Dans les Gorges de l’Artuby de la Martre. Photo © André M. Winter

Même des sites accessibles en voiture restent déserts à condition de connaître les bons endroits comme à la Chapelle St. Thyrse dans la partie inconnue du Verdon.

Notre Trafic au près de la chapelle St. Thyrse. Photo © André M. Winter

Notre Trafic au près de la chapelle St. Thyrse. Photo © André M. Winter