Ullern et Kongsvinger sur la route E16

Nous sortons vite de la ville d’Oslo par la route E6 en direction nord. Ici il s’agit encore d’une vraie autoroute. Par la suite, la route E16 nous mène plus ou moins directement en Suède. Au début c’est aussi une autoroute, elle est récente et donc payante. Le système est assez curieux: les véhicules sont enregistrés par des caméras et on reçoit une facture par la poste après quelques semaines. Cela semble logique pour les scandinaves, mais comment cela marche-t-il pour les autres étrangers comme nous? Il y a certes des panneaux indiquant où on pourrait payer d’office, ce sont en général des stations service quelques kilomètres après les sections payantes. Encore faut-il trouver la bonne station, chose que nous n’a pas réussi. Nous allons voir si nous recevons une facture. Il y a des sections semblables surtout autour d’Oslo et dans les environs de Trondheim.

À la sortie de le ville le paysage devient vite agricole, les champs sont labourés, mais rien ne pousse encore dessus. Par endroits des grands flaques d’eau transforment les champs en marais. Ceci est dû aux températures trop clémentes ce début mars, il fait 6°C ces jours-ci et la nuit les températures restent autour de 0°C.

Après une vingtaine de kilomètres, la route redevient ce qu’elle est partout en général: une simple route « nationale », droite quand le terrain est plat (rare), sinueuse sinon.

Ullern

Sør-Odal, Hedmark, Norge

Nous sommes avancés assez loin vers l’est et nous avons laissé les derniers nuages derrière nous. Il s’agit ici d’une simple pause midi à l’improviste à l’église d’Ullern à Sør-Odal. Elle n’a rien de spécial mais elles est à l’écart de la route et présente un service finalement très rependu en Scandinavie: une toilette bien équipée, chauffée et avec de l’eau chaude.

Ville de Kongsvinger

Hedmark, Norge

Kongsvinger est une ville norvégienne frontalière avec la Suède, enfin dans ces régions cela signifie simplement que c’est la dernière petite ville avant la frontière qui est encore 40km devant. Cette ville est marquée dans notre guide et comme nous n’avions pas prévu d’y passer, nous nous y fions et nous ne serons pas déçus. Les maisons sont cossues et la vue de la forteresse est splendide.

Drapeau norvégien d'État contre le ciel bleu d'hiver. Photo © André M. Winter

Drapeau norvégien d’État contre le ciel bleu d’hiver. Photo © André M. Winter

L’église de la ville est en bois avec clocher à bulbe (rare en Scandinavie) se trouve devant un ciel bleu très prononcé. Nous avons la chance d’avoir cette belle journée pour rouler, même si elle avait commencé pluvieuse à Oslo.

Les cimetières sont presque toujours autour des églises, très grands et on trouve des tombes remontant au début du 19e siècle. Est-ce possible avec autant de place et aussi peu de population par km²?

Église blanche de Kongsvinger. Photo © André M. Winter

Église blanche de Kongsvinger. Photo © André M. Winter

Il y a ici beaucoup de maison en bois pas trop grandes mais souvent avec des vérandas ou des auvents extravagants.

Grande maison en bois avec véranda ouverte. Photo © Alex Medwedeff

Grande maison en bois avec véranda ouverte. Photo © Alex Medwedeff

Même ces grandes colonnes sont en bois.

Nous sommes ici bien loin au nord, mais nous verrons des arbres fruitiers encore bien plus septentrionaux.

Pommes sur un pommier à la fin de l'hiver. Photo © André M. Winter

Pommes sur un pommier à la fin de l’hiver. Photo © André M. Winter

Forteresse de Kongsvinger

Ici ont bataillé les norvégiens contre les suédois et la région était un fief de la résistance contre l’occupant nazi allemand.

Au fond de la maison des commandants se trouve le le grenier à provisions.

Maison des commandants de Kongsvinger. Photo © André M. Winter

Maison des commandants de Kongsvinger. Photo © André M. Winter

Fleuve Glomma et Lac Vingersjøen. Photo © Alex Medwedeff

Fleuve Glomma et Lac Vingersjøen. Photo © Alex Medwedeff

Vue vers l’est: à gauche l’ancienne caserne et le puits, au fond les écuries, à droite au fond le grenier à provisions et à droite la maison des commandants.

Cour de la forteresse de Kongsvinger. Photo © André M. Winter

Cour de la forteresse de Kongsvinger. Photo © André M. Winter

On voit ici les deux immeubles au nord-ouest de la cour centrale. l’Arsenal date de 1737, la nouvelle caserne de 1773.

Canons de la 2e guerre mondiale devant l'Arsenal de la forteresse de Kongsvinger. Photo © André M. Winter

Canons de la 2e guerre mondiale devant l’Arsenal de la forteresse de Kongsvinger. Photo © André M. Winter

Nous profitons des rayons de soleil à l’abri de la brise.

Alex. Photo © André M. Winter

Alex. Photo © André M. Winter

La langue norvégienne adapte un peu les mots d’origine latine.

Panneau Turist Toalett. Photo © André M. Winter

Panneau Turist Toalett. Photo © André M. Winter

La carte montre notre passage à Kongsvinger, la forteresse et au nord en haut.

Carte OpenStreetMap de Kongsvinger

Carte OpenStreetMap de Kongsvinger

Notre trajet jusqu’à la fin de la journée: Oslo – Kongsvinger – Frontière – Sollerön – Lundbjörken (Lac Siljan): 370km.

La carte montre ce trajet.

Carte OpenTopoMap de la zone entre Oslo et le Lac Siljan

Carte OpenTopoMap de la zone entre Oslo et le Lac Siljan

Au-delà de Kongsvinger et en direction de Suède, le paysage n’est plus agricole. Il y a des collines, de la forêt et des lacs parsemés de rochers.

No Comments

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.