Monter sur la Tour de Pise

La Tour de Pise devait être célèbre par sa beauté, mais c’est son inclinaison qui fait sa gloire. C’est le monument historique le plus connu au monde. Même durant l’été Covid-19, il y a beaucoup de monde sur la Piazza dei Miracoli au sud des monuments. Beaucoup de gens tentent de poser en photo en poussant ou en soutenant la tour. L’accès à la pelouse est interdite et des gardiens veillent à ce que ce soit respecté.

Base de la Tour de Pise penchée. Photo © André M. Winter

Base de la Tour de Pise penchée. Photo © André M. Winter

La Tour de Pise est penchée d’environ 4° vers le sud, c’est donc de l’est et de l’ouest que l’on voit le mieux l’inclinaison. En recoupant la vue avec la cathédrale, qui est elle bien verticale, on peut aussi bien visualiser le penchant de cette tour qui n’est autre que le campanile de la cathédrale.

La Tour de Pise et la cathédrale. Photo © André M. Winter

La Tour de Pise et la cathédrale. Photo © André M. Winter

Base penchée de la Tour de Pise et la cathédrale au fond. Photo © André M. Winter

Base penchée de la Tour de Pise et la cathédrale au fond. Photo © André M. Winter

Un peu comme le baptistère, c’est surtout l’extérieur qui est riche en détails. C’est ici assez logique, historiquement, ce clocher n’était pas destiné à être visité de l’intérieur.

Détail du décor extérieur de la base de la Tour de Pise. Photo © André M. Winter

Détail du décor extérieur de la base de la Tour de Pise. Photo © André M. Winter

Détail du décor extérieur de la base de la Tour de Pise. Photo © André M. Winter

Détail du décor extérieur de la base de la Tour de Pise. Photo © André M. Winter

La carte ci-bas indique les points de vue intéressants avec des flèches rouges, l’emplacement des caisses centrales pour tous les monuments et la consigne des bagages pour la visite de la tour.

Carte OpenStreetMap de la Tour de Pise et des meilleurs points de vue

Carte OpenStreetMap de la Tour de Pise et des meilleurs points de vue

Nous sommes venus à Pise sans la prétention de gravir la tour car cela fait des années que l’on entend qu’il faut réserver son créneaux des mois à l’avance. C’était hors de question pour nous, car nous ne voulons pas monter sur cette tour si la météo est mauvaise. Cependant, en faisant la queue dans les caisses centrales pour le baptistère, un grand écran affiche les places libres pour la visite de la tour par créneaux de 15 minutes. Nous réalisons qu’il s’agit de données pour le même jour et qu’il est possible d’avoir une place dans le groupe de midi. Cela s’accorde bien avec notre plan pour la journée et les prévisions météo qui annoncent la pluie en fin d’après-midi seulement. Nous ne regardons plus le prix et réservons donc un créneaux juste une heure plus tard.

Affichage des places pour la visite de la Tour de Pise par créneau horaire durant l'été Covid. Photo © André M. Winter

Affichage des places pour la visite de la Tour de Pise par créneau horaire durant l’été Covid. Photo © André M. Winter

Carte pour la visite de la Tour de Pise pour deux personnes en 2020. Photo © André M. Winter

Carte pour la visite de la Tour de Pise pour deux personnes en 2020. Photo © André M. Winter

En 2020 le prix est de EUR18 par personne, on achète les tickets aux caisses centrales dans le bâtiment au sud de la cathédrale. Hors temps creux causés par la pandémie du Covid-19, il faut sûrement réserver en ligne sur le site opapisa.it (uniquement celui-ci, les autres étant des revendeurs n’ayant qu’un contingent limité de cartes).

Les enfants de moins de 8 ans ne sont pas admis et il n’y a pas d’ascenseur. Il faut laisser ses bagages dans des consignes dans la bâtiment au nord de la tour (une des entrées au centre). Ces consignes sont gratuites avec la visite de la tour, on peut laisser ses affaires autant de temps que l’om veut, cela peut être avantageux lors de la visite d’autres monuments. Il y a aussi un contrôle au détecteur de métaux juste avant l’accès à la tour. Il vaut donc mieux laisser toutes les clés et couteaux suisses dans avec les sacs à dos dans la consigne. Ce contrôle n’est que sommaire, on passe quand même avec un petit couteau puisque l’on prend clés portables et autres objets métalliques dans les mains que l’on lève et parce que le contrôle ne concerne que le corps. Nous restons environ 25 minutes à l’intérieur de la tour, ce temps inclut la montée et la descente à pied.

Base et porte de la Tour de Pise penchée en affaissée. Photo © André M. Winter

Base et porte de la Tour de Pise penchée en affaissée. Photo © André M. Winter

La photo en haut montre la seule porte d’accès à la tour, la courte queue devant à gauche et le contrôle des tickets et la recherche d’objets métalliques juste devant l’entrée. À droite est positionné un véhicule de l’armée, c’est un reste de la surveillance pour contrer des attentats. Il n’est pas facile de vivre une vie libre en ces temps.

À l’entrée, on reçoit en 2020 aussi un appareil de distanciation. C’est un petit boîtier à pendre autour du cou qui clignote rouge et qui émet un son désagréable quand on se trouve à moins d’un mètre d’une autre personne. C’est la méthode de distanciation dans la tour à l’ère du Covid-19. Le système n’est pas parfait, parce que l’on ne donne qu’un appareil par couple ou famille en supposant que ceux-ci restent toujours ensemble. Quand tout le monde photographie, y compris les enfants, toutes les familles se séparent et le contrôle ne fonctionne plus.

L’intérieur de la tour est complètement vide et lisse et on ne sort qu’à l’avant dernier et au dernier étage (celui des cloches). La montée dans l’escalier en colimaçon de 293 marches qui court entre deux grands cylindres de pierre concentriques est l’effet surprenant de la visite: on sait que la tour est penché, mais cet escalier est étroit et suivant sa position dans la tour, on frotte soit avec l’épaule gauche ou l’épaule droite. Les marches sont aussi usées en fonction: d’un côté elles sont à usées gauche, en face elles le sont à droite et entre les deux elles sont usées au centre.

Intérieur creux de la Tour de Pise. Photo © André M. Winter

Intérieur creux de la Tour de Pise. Photo © André M. Winter

L’avant dernier étage est doté de hautes grilles avec quelques petites ouvertures pour faire passer l’objectif d’une caméra ou un portable, mais un surveillant veille à ce que l’on ne fasse passer aucun appareil par ces ouvertures. En effet, ils pourraient tomber directement sur des gens en bas. Il est plus sage d’attendre de monter au dernier étage des cloches pour la vue panoramique car en haut la grille est moins haute.

Sur l'avant-dernier étage de la Tour de Pise. Photo © André M. Winter

Sur l’avant-dernier étage de la Tour de Pise. Photo © André M. Winter

Chapiteaux des colonnes de l'avant-dernier étage de la Tour de Pise. Photo © André M. Winter

Chapiteaux des colonnes de l’avant-dernier étage de la Tour de Pise. Photo © André M. Winter

Vue sous une des cloches de la Tour de Pise. Photo © André M. Winter

Vue sous une des cloches de la Tour de Pise. Photo © André M. Winter

L’étage des cloches a un diamètre inférieur aux autres, mais on peut aussi déambuler sur le plafond fermé entre l’avant-dernier et le dernier étage.

Quand on entend un message par haut-parleur monotone en italien et en anglais, il est temps de se boucher les oreilles car les cloches sonnent indépendamment de la présence de visiteurs. C’est très bruyant, mais supportable.

Le dernier étage des cloches de la Tour de Pise. Photo © André M. Winter

Le dernier étage des cloches de la Tour de Pise. Photo © André M. Winter

Vue vers le sommet de la Tour de Pise. Photo © Alex Medwedeff

Vue vers le sommet de la Tour de Pise. Photo © Alex Medwedeff

Notre idée de vouloir monter uniquement quand il faut beau n’est pas si importante. En effet, la vue passe sur les autres monuments que l’on verra toujours, la ville au sud qui est souvent à contre-jour et les collines à l’est qui sont trop loin pour servir d’arrière-plan. La mer n’est que théoriquement visible.

Vue de la Tour de Pise sur le centre-ville. Photo © Alex Medwedeff

Vue de la Tour de Pise sur le centre-ville. Photo © Alex Medwedeff

Vue de la Tour de Pise sur le Palais de l'Opéra. Photo © Alex Medwedeff

Vue de la Tour de Pise sur le Palais de l’Opéra. Photo © Alex Medwedeff

Le temps dans la tour est contingenté. Un autre groupe se trouve sur l’avant-dernier étage pendant que l’on est au sommet et inversement. Des agents guident les visiteurs et les pressent de finir leur tour d’un étage et d’avancer. Pour nous, c’est maintenant le moment de redescendre. La photo du bas monte l’escalier en colimaçon entre le dernier et l’avant-dernier étage.

Escalier en colimaçon du dernier étage de la Tour de Pise. Photo © André M. Winter

Escalier en colimaçon du dernier étage de la Tour de Pise. Photo © André M. Winter

En revenant du centre-ville, on peut avoir cette vue du monument emblématique.

La Tour de Pise penchée. Photo © André M. Winter

La Tour de Pise penchée. Photo © André M. Winter

No Comments

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.