Le Viale dei Cipressi et le village de Bolgheri

Après l’arrêt à Castiglioncello, nous restons sur les petites routes. La recherche de pain dans le quartier de Rosignano Solvay est une véritable odyssée, les sens uniques nous font tourner en rond et les boulangers ont soit fermé, soit ils n’ont plus de pain. Ce n’est qu’en questionnant des passants avec du pain à la main qu’Alex trouve enfin une boulangerie avec du pain frais. Cela nous rappelle un peu la boulangeries cachés dans les ruelles au Maroc.

Il Viale dei Cipressi

Notre étape suivante est une allée de cyprès rectiligne et longue de près de cinq kilomètres. Elle se trouve entre le village de Bolgheri et la mer et passe entre les champs de vignes. Les cyprès sont de taille énorme et en roulant sur la route on l’impression de passer dans une forêt. On ne voit les vignes que sur les routes qui croisent cette allée. La route provinciale descend du village sur les alluvions mais ce plateau incliné présente des ondulations. En y roulant à l’italienne, c’est à dire à la vitesse maximum possible, on se croit sur des montagnes russes. Cette circonstance rend aussi la vue d’un bout à l’autre impossible. Même du haut du village de Bolgheri, cette vue transversale n’est pas possible.

Viale dei Cipressi a Bolgheri. Photo © Alex Medwedeff

Viale dei Cipressi a Bolgheri. Photo © Alex Medwedeff

Mais la distance totale est assez grande pour avoir un effet de perspective en étant positionnée quelque part au milieu. L’endroit idéal à nos yeux est le croisement de l’allée avec la route SP16b, c’est la seule route notoire qui part de l’allée vers le sud. Il n’y a bien sûr pas vraiment de place pour se garer ici, mais en se garant soit en bordure de la SP16b, soit sur l’allée côté mer, on a une belle vue vers l’est et sur les collines.

La photo du haut a été prise sur le croisement montré en bas. La vue y pointe vers la mer.

Bifurcation sur le Viale dei Cipressi a Bolgheri. Photo © André M. Winter

Bifurcation sur le Viale dei Cipressi a Bolgheri. Photo © André M. Winter

Le village touristique de Bolgheri

Nous avons vu quelques touristes le long de l’allée, soit en voiture, soit en camping-car, mais surtout à vélo. Il semble qu’ils se soient tous donné rendez-vous à Bolgheri. C’est le village en hauteur au bout de l’allée de cyprès. Qui dit tourisme, dit parkings payants, même si ce ne sont que des pistes en forêt un peu élargies et que des passages piéton manquent complètement pour rejoindre le village plus haut.

Bolgheri est le centre de la région viticole éponyme et cela en fait sa renommée. Le village est sympa sans plus, mais on n’y vend presque que du vin. Notre guide de voyage indiquait des magasins avec des produits locaux, mais nous n’en trouvons pas à notre goût. Nous passons quand  même quelques temps dans le village pour manger des petits gâteaux sur le Piazza Alberto.

Il Castello di Bolgheri. Photo © André M. Winter

Il Castello di Bolgheri. Photo © André M. Winter

La suite de la route

Nous continuons sur le petite route vers les sud. On passe entre des vignes jusqu’à Castagneto Carducci. Ce village et d’autres sur notre route présenteraient un certain intérêt, mais nous continuons ici vers l’est en montant sur des petites routes et en lacets dans les collines toscanes. Il nous reste deux points de programmes pour la journée: la zone géothermique de Sasso Pisano et nous devons encore trouver une place pour la nuit.

Carte OpenStreetMap du Viale dei Cipressi et de Bolgheri

Carte OpenStreetMap du Viale dei Cipressi et de Bolgheri

No Comments

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.