L’ancienne Cathédrale du Nebbio et la ruine de la Chapelle San Quilico

Cathédrale du Nebbio

Cette cathédrale ou église Santa Maria Assunta, construite au 12e siècle, a été le siège du diocèse de Nebbio jusqu’en 1789. La cathédrale est d’architecture romane pisane.

L'église Santa Maria Assunta. Photo © Alex Medwedeff

L’église Santa Maria Assunta. Photo © Alex Medwedeff

Abside de l'église Santa Maria Assunta. Photo © André M. Winter

Abside de l’église Santa Maria Assunta. Photo © André M. Winter

L'église Santa Maria Assunta. Photo © André M. Winter

L’église Santa Maria Assunta. Photo © André M. Winter

La chapelle mortuaire en face de la cathédrale

Près de l’ancienne cathédrale se trouve cette somptueuse chapelle mortuaire. On en trouve beaucoup en Haute-Corse, mais beaucoup sont en ruine. Elles datent en général du 19e siècle.

Chapelle mortuaire en face de la Cathédrale du Nebbio. Photo © André M. Winter

Chapelle mortuaire en face de la Cathédrale du Nebbio. Photo © André M. Winter

Nous passons la cluse Stretti dui Poggio en suivant la petite route de l’ancienne cathédrale. Dans ce passage étroit se trouvent plusieurs grottes qui servent d’étables et de granges. Quand le vallon s’élargit, nous passons dans une zone viticole et agricole. Notre but est de prendre une de ces pistes pour rejoindre directement Patrimonio et pour passer entre les vignes, mais ces routes de terre et de sable sont en trop mauvais état pour nous. C’est sans doute pire après les pluies et les fréquent passages des tracteurs pendant les vendanges. La route goudronnée nous ramène donc vers Poggio d’Oletta et nous arrêtant avant à un point de vue, nous découvrons la Chapelle de San Quilico.

Chapelle San Quilico

Cette chapelle a été datée du 11e siècle. Elle s’appelait autrefois San Quilico de Casatico et de Brietta, du nom de deux hameaux aujourd’hui disparus. En 1492 sous l’appellation de Casatico, elle figurait sur la liste des bénéfices du diocèse du Nebbiu. L’édifice a été remanié aux 15e et 17e siècles, avec l’ajout d’un clocheton à arcades surmontant la façade occidentale. La nef qui se termine par une abside en cul-de-four, est orientée sur un axe est/ouest, l’abside à l’est, la façade principale avec son portail à l’ouest comme dans la grande majorité des églises romanes corses. L’ancienne chapelle est ruinée, dépourvue de toit et de portes. L’abside est intacte extérieurement, sa toiture couverte de teghje (lauzes) et possédant une fine fenêtre-meurtrière. La façade occidentale présente une ouverture de porte principale haute par rapport à l’édifice qui possède une autre porte sur sa façade méridionale. Elle est animée dans sa partie supérieure d’une petite ouverture en forme de croix grecque. Le tympan creux coiffé d’un arc plein cintre, a été rempli de moellons scellés. Les façades latérales comportent chacune deux fenêtres-meurtrières. Source: Wikipédia.

Nous rentrons ensuite au camping.

No Comments

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.