La Cathédrale de Nidaros à Trondheim

Nous étions déjà devant la cathédrale de Trondheim en mars 2014. Or, à cette époque, l’accès était interdit parce que l’on rénovait l’orgue. En 2022, nous pouvons enfin aussi accéder à l’intérieur. Il est très bien et savamment éclairé. L’accès est payant à raison d’environ NOK100,- par personne. La caisse se trouve dans l’immeuble récent à gauche du bâtiment religieux. La série de photos ici présente la particularité d’être du 30 août et du 22 septembre 2022. Nicolas et André sont passés ici lors de leur périple vers les Îles Lofoten, André est repassé ici avec Alex lors du retour à la maison.

La façade principale de la cathédrale de Nidaros. Photo © André M. Winter

Les façades décoratives sont en stéatite. La façade ouest de style gothique élevé basée sur des modèles anglais tels que l’abbaye de Westminster est considérée comme la face avant de la cathédrale. Sur les quelque 40 statues décoratives, seules cinq ont été conservées au 19e siècle. La refonte de 1929 s’est déroulée sous la forme d’une façade à caissons avec un grand nombre de nouvelles statues qui dépeignent artistiquement des personnages historiques et de l’Ancien Testament.

Statues de la façade principale de la cathédrale de Nidaros. Photo © André M. Winter

La cathédrale porte le nom Nidaros qui est l’ancien nom de la ville de Trondheim. Nidaros signifie embouchure de la rivière Nidelva. L’importance ce cette cathédrale est historique, c’est l’église pour le couronnement des rois de Norvège et la ville est l’ancienne capitale.

Les voûtes d’ogives des nefs ont toutes été créées lors de la reconstruction de l’édifice.

Voûte du croisée du transept de la cathédrale de Nidaros. Photo © Nicolas Medwedeff

Il n’y a pas de déambulatoire derrière le cœur, mais une chapelle côté nord qui est accessible á côté de l’autel. Il y fait très sombre. C’est une des parties les plus anciennes de l’église qui est conservé d’origine.

L’orgue principal provient de la maison Steinmeyer, l’instrument a été installé à l’origine dans le transept nord en 1930 à l’occasion du 900e anniversaire de la bataille de Stiklestad. Dans la croisée de la cathédrale s’élevait la console mobile de l’orgue. En 1960, l’instrument a été déplacé dans la partie ouest de l’église, maintenant reconstruite. Au cours de cela, l’instrument a également été massivement modifié, conformément aux idéaux stylistiques modifiés (désormais néo-baroques) de l’époque.

Voûtes du plafond de la nef et du bas-côté de la cathédrale de Nidaros. Photo © André M. Winter

Voûtes du plafond de la nef de la cathédrale de Nidaros. Photo © André M. Winter

Voûtes entre colonnes du bas-côté de la cathédrale de Nidaros. Photo © Nicolas Medwedeff

Les peintures sur verre ont été réalisées par Gabriel Kielland (1908-1934) et Oddmund Kristiansen (1950-1985), inspirés de modèles français comme la cathédrale de Chartres. Ils représentent entre autres la légende du roi Olav Haraldsson et des scènes de la Bible.

L’orgue le plus ancien a été fabriqué en 1741 par le facteur d’orgues berlinois Joachim Wagner et installé dans le transept nord par son élève Johann Peter Migendt.

Au sud de la cathédrale se trouve le palais de l’archevêque dont une partie est aujourd’hui un musée.

Tribune du palais de l’archevêque de Trondheim. Photo © André M. Winter

Monument pour Jørgen Bjelke. Photo © André M. Winter

Jørgen Bjelke, né le 2 juin 1621, mort le 17 juin 1696, est un noble norvégien, fonctionnaire et officier. Il est le fils du chancelier Jens Bjelke et le frère du général Henrik Bjelke et du chancelier Ove Bjelke. Il suit son frère Henrik jusqu’en 1648, date à laquelle il devient fonctionnaire en Norvège. En 1657, il est commissaire général des guerres et conquiert le Jämtland et le Härjedalen. Il est nommé lieutenant général par le roi et en 1658, il planifie la reprise du comté de Trondheim et en 1659-1660 il prend une part honorable à la défense de Halden pendant le soi-disant Bjelkefejden (guerre entre la Suède et la Norvège). Après la guerre, Bjelke est appelé au Danemark, il devient membre du parlement et plus encore, mais il a peu d’influence. Il tombe en disgrâce et a été renvoyé en 1679. Ses principaux mérites sont la défense de Trondheim et le sauvetage de la couronne norvégienne.

Le monument se trouve au sud-ouest du palais de l’archevêque.

Nous terminons ici la visite de la ville de Trondheim. André et Nicolas continuent en direction nord, mais ils quittent la voie principale E6 et ils s’engagent pour un passage plus long sur la Côte Atlantique.

 

No Comments

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.