Bivouac sur les Rochers du Bournillon dans le Vercors

Route vers le Vercors

Ce jour est principalement consacré à rejoindre le Vercors. Après des courses en périphérie de Bourg-Saint-Maurice, nous nous mettons en route sachant que la journée sera longue. Nous changeons d’un massif montagneux à l’autre et c’est forcément avec des détours, même si on ne s’arrête pas souvent. Nous passons Albertville sur le N90. Pour une pause, nous visons le petit lac dans la zone naturelle de la Grande Sise à Grésy-sur-Isère. Il fait assez frais et nous restons dans la voiture pour manger. Ce sont les aléas des congés d’été en montagne.

Nous restons sur la départementale à l’est de l’Isère jusqu’à Crolles où commence une section gratuite de l’autoroute. On passe ainsi Grenoble jusqu’à Saint-Égrève. Ensuite, nous montons de manière assez abrupte dans le Vercors via Villard-de-Lans. Nous suivons la Bourne et ses premières gorges, mais après nous tournons en direction de Saint-Julien-en-Vercors pour aller sur un parking de randonnée près des Rochers du Bournillon.

Parking de Boutin

Il est tout à fait logique de demander pourquoi nous visons ce bout perdu du Vercors qui est dans son ensemble déjà pas très peuplé. L’explication est là: Alex, toujours à la recherche de nouveaux sites hors de Provence, était tombée sur un article de Trip in Wild. Ce couple français et joliment en scène ses bivouacs en tente à divers endroits du monde. Leur blog sur leu nuit sur les Rochers du Bournillon nous avait intrigué. Bivouaquer dans Vercos revient à prendre tente, sac à dos et sac de couchage ce qui fait du poids a trimbaler avec le matériel photo, le casse-croûte et l’eau. En voyant cependant la distance à parcourir entre le parking et le site où ils avaient appartement planté leur tente, nous voyons que c’est quelque chose pour nous: il faut marcher moins de 250 mètres. Comme quoi, on peut trouver des bivouacs de rêve facilement accessibles.

Nous passons cependant notre première nuit directement au parking parce que nous voulons faire le jour suivant le grand tour du plateau.

Notre Trafic à l'emplacement à Boutin. Photo © Alex Medwedeff

Notre Trafic à l’emplacement à Boutin. Photo © Alex Medwedeff

Vues des Rochers du Bournillon

C’est pour la vue des falaises sous toutes les lieurs du soleil que nous sommes là. Une partie des photos date du 22 au soir où nous inspectons le site, l’autre partie est celle du bivouac dans la nuit du 23 au 24 août.

Panorama de la Vallée de la Bourne. Photo © Alex Medwedeff

Panorama de la Vallée de la Bourne. Photo © Alex Medwedeff

Alex au bord des Rochers du Bournillon. Photo © André M. Winter

Alex au bord des Rochers du Bournillon. Photo © André M. Winter

Vue vers les Gorges de la Bourne. Photo © André M. Winter

Vue vers les Gorges de la Bourne. Photo © André M. Winter

Rochers du Bournillon et les Gorges de la Bourne. Photo © André M. Winter

Rochers du Bournillon et les Gorges de la Bourne. Photo © André M. Winter

Coucher de soleil à l'entrée des Gorges de la Bourne. Photo © Alex Medwedeff

Coucher de soleil à l’entrée des Gorges de la Bourne. Photo © Alex Medwedeff

On peut vraiment reste contemplatif ici.

Alex au bord des Rochers du Bournillon. Photo © André M. Winter

Alex au bord des Rochers du Bournillon. Photo © André M. Winter

Le bivouac

Ce n’est que la deuxième nuit que nous laissons notre Trafic garé où il est et que nous sortons notre petite tente et tout le matériel nécessaire qui va avec. Lourdement chargés donc, nous avançons vers le site que nous avions reconnu la veille et qui est atteint en un peu plus de cinq minutes. La tente légère, pour deux à moins de 2.5 kilos, est vite montée, mais nous n’avons plus trop l’expérience. De plus, il faut chercher une zone plate, sans pierres et autres racines gênantes.

Nous montons la tente tant qu’il fait encore clair. Nous essayons pour la première fois un timelapse incluant un objet changeant et des personnes. La longueur du montage de la tente fait passer quelques nuages qui changent l’illumination de la scène. Il nous reste encore pas mal à apprendre en matière de vidéo.

Plus jeunes, nous avions dormi souvent sous la tente, mais apparemment avec l’âge, nous devenons très sensibles aux sons divers. Bien sûr, ici il n’y a rien, mais le vent fait bouger la toile de la tente et dans la forêt il y a forcément des animaux qui communiquent allègrement. Avec la chute assez brutale de la température après minuit, nous nous endormons mal et nous nous réveillons souvent. C’est surtout André qui souffre ces nuits. Pourtant, il avait insisté pour faire ce bivouac, justement pour se réhabituer. Il faudra recommencer.

Notre tente au bord des Rochers du Bournillon. Photo © Alex Medwedeff

Notre tente au bord des Rochers du Bournillon. Photo © Alex Medwedeff

À l’heure bleue, nous essayons aussi de faire une photo bivouac « instagramable ». Là aussi, nous peinons avec le fort contraste entre le ciel encore clair, le premier plan complètement noir et la frontale dans la tente apparemment trop faible ou trop ponctuelle. Nous essayons avec plusieurs sources de lumière plus tard dans la soirée (deuxième photo) et cela marche un peu mieux.

Bien sûr, nous savons que l’on peut faire des effet merveilleux avec la HDR dans ces cas-là, mais c’est un procédé que nous refusons, car ce n’est pas naturel, notre œil ne voit pas en HDR. Comme le bivouac dans son ensemble, il faudra réessayer.

Notre tente au bord des Rochers du Bournillon. Photo © Alex Medwedeff

Notre tente au bord des Rochers du Bournillon. Photo © Alex Medwedeff

Notre tente au bord des Rochers du Bournillon. Photo © André M. Winter

Notre tente au bord des Rochers du Bournillon. Photo © André M. Winter

Mais revenons au coucher du soleil. Quelques nuages font que la source lumineuse du soleil s’étale en largeur. On ne voit d’ici pas dans la plaine, mais cela n’aurait rien changé au coucher du soleil car des bancs de nuages épais se trouvent plus bas.

Coucher de soleil vu des Rochers du Bournillon. Photo © André M. Winter

Coucher de soleil vu des Rochers du Bournillon. Photo © André M. Winter

Coucher de soleil vu des Rochers du Bournillon. Photo © André M. Winter

Coucher de soleil vu des Rochers du Bournillon. Photo © André M. Winter

Coucher de soleil entre les arbres. Photo © André M. Winter

Coucher de soleil entre les arbres. Photo © André M. Winter

La nuit tombe sur la Vallée de la Bourne. Photo © Alex Medwedeff

La nuit tombe sur la Vallée de la Bourne. Photo © Alex Medwedeff

Ciel rose. Photo © Alex Medwedeff

Ciel rose. Photo © Alex Medwedeff

Le matin

André essaie de continuer dormir, mais Alex, qui s’est mieux reposée sort pour le lever du soleil. Comme le coucher, il se passe derrière quelques arbres, mais des falaises sont vite éclairés par la lumière très spéciale du soleil matinal.

Lever du jour sur les Gorges de la Bourne. Photo © Alex Medwedeff

Lever du jour sur les Gorges de la Bourne. Photo © Alex Medwedeff

Lever du soleil vu du bord des Rochers du Bournillon. Photo © Alex Medwedeff

Lever du soleil vu du bord des Rochers du Bournillon. Photo © Alex Medwedeff

Lever du jour vu du bord des Rochers du Bournillon. Photo © Alex Medwedeff

Lever du jour vu du bord des Rochers du Bournillon. Photo © Alex Medwedeff

Lever du jour sur les Rochers du Bournillon. Photo © Alex Medwedeff

Lever du jour sur les Rochers du Bournillon. Photo © Alex Medwedeff

Pendant qu’Alex photographe, André range la tente et se met en route vers la voiture. Il est de mauvaise humeur et il a froid.  Mais heureusement le camion n’est pas loin et le café mijote rapidement sur le réchaud.

Quand on dort en bivouac si près de son camion aménagé, et que la tente est battue dans dans le vent, on pense forcément au lit douillet dans le camion. Le prochain bivouac devra forcément être plus éloigné du camion, même s’il faudra porter les affaires plus longtemps.

No Comments

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.