Le Col de Vassieux et le But St. Genix

Route de Chichilianne vers le Col de Vassieux

Après deux jours sur les versants est du Vercors, nous voulons changer dans la partie sud. Bien sûr, cela correspond à faire un grand détour, car aucune route ne passe les crêtes centrales de ce massif. Après le petit marché à Chichilianne, nous filons vers le sud et les multiples virages ne nous font pas avancer bien vite. La D7 vers le Col de Menée nous fait passer par un paysage d’érosion effrayant. Curieusement, cet impressionnant versant est de la Tête de Praorzel n’a pas de nom spécifique. Il est traversée de haut en bas par le Ruisseau des Ruines, dans ce nom on trouve peut-être une indication. Nous étions déjà ici en 2009 lors d’un trajet entre Bourg-Saint-Maurice et Cassis.

Érosion sous la Tête de Praorzel. Photo © Alex Medwedeff

Érosion sous la Tête de Praorzel. Photo © Alex Medwedeff

De l’autre côté du Col de Menée, on commence la descente par des longs lacets. Le passage est plus doux, il alterne entre prés et forêt. La descente vers Châtillon-en-Diois fait passer par les ramifications des contreforts sud du Vercors. À voir les cirques sur la carte, il doit s’agir de zones très naturelles et sauvages. Ne pouvant pas tout explorer, nous continuons notre route.

Plus bas, la vallée du Bès s’élargit et nous tournons à droite dans la vallée de la Drôme. On passe la ville de Die et nous continuons le long de cette rivière paisible à la recherche d’un site pour passer la nuit. Nous voulons certes faire une randonnée sur le plateau le lendemain, mais nous savons qu’il y fait frais la nuit, l’idée de rester près de la Drôme semble donc en chantante. Cette vallée large avec la rivière qui méandre est certes traversée par une grande route, mais il y a théoriquement assez de place pour trouver un emplacement tranquille pour notre petit Trafic.

Or nous cherchons et cherchons, tous les chemins potentiels sont barrés ou impraticables pour nous. Souvent il y a aussi des maisons ou bien la route passe trop près. Et plus souvent encore ce sont des campings qui occupent l’espace entre la route et la rivière. Ne pouvant pas avancer dans tous les chemins, nous visons un point indiqué dans l’application park4night. Il s’agit des Ramières sur la rive gauche (est) de la Drôme au sud de Pontaix. On y arrive par une piste étroite aboutissant sur des grands galets et du sable. Nous voyons que les site est occupé par des travailleurs clandestins en tentes. Il n’y a personne, mais il n’y a vraiment pas de place quelque part à l’écart non plus.

Non content du détour, nous prenons notre courage à deux mains et nous montons quand même au plateau. Après la Maison du Rocher dans la Serre d’Auriac se trouve un site plat dans un virage de la route D518, mais là aussi il y a déjà des gens installés avec des chiens. Apparemment, nous sommes encore en mode été dans la partie sud du Vercors. La montée par les multiples lacets au sud du Col de Rousset est impressionnante, mais nous voulons en finir et arriver. Il reste encore le Col de St.-Alexis et Vassieux à passer, puis nous nous dirigeons droit vers le sud aussi loin que nous pouvons.

La dénomination des routes passe communale à forestière, mais nous sommes surpris qu’elles sont goudronnées et ouvertes. Il s’agit cependant de routes étroites sur une plateau calcaire avec aucune possibilité de s’en écarter réellement. Il y a un peu de place au curieux croisement forestier à la cote 1285 de la carte IGN (nommé la Patte d’Oie par la forme des routes), mais c’est en pleine forêt. Au bout de la route en direction du Col de Vassieux, la route n’est pas plate et un pré plein de vaches mugissantes nous accueille et nous fait rebrousse chemin.

Ce n’est qu’au Carbonniers plus à l’est (cote 1306) que nous trouvons une place ouverte dans le lacet de la route. Durant les deux nuits ici, une voiture passe deux fois et c’est la femme qui donne à boire aux vaches sous le col. Un défaut du site sont quand même les arbres, car ils occasionnent de l’ombre très tôt le soir. Mais c’est super tranquille.

Notre Trafic aux Charbonniers. Photo © André M. Winter

Notre Trafic aux Charbonniers. Photo © André M. Winter

Tour Fontaine du Lauset, Col de Vassieux, But St. Genix

Nous avions prévu ce tour longtemps avant de venir dans le Vercors, mais nous sommes un peu déçus. D’une part la météo est mitigée, le soleil ne sort pas vraiment et la vue est diffuse. Mais il s’agit ici surtout d’une fin de plateau avec des versants certes abrupts, mais ce n’est pas su impressionnant que les Gorges de la Bourne ou le Mont Aiguille. Le plateau est composé de colline dociles, les chemins passent de prés en forêts et sont bien balisés, l’orientation est facile. Aucun défi donc. Mais sympa et pas trop fatiguant. Le vent est cependant un peu pénible.

Distance: 10km

Dénivelé cumulé: 500m

Nous partons du point le plus bas à la Fontaine du Lauset. Tout près se trouve la baraque forestière du Lauset, il s’agit d’un abri ouvert comme on en trouve plusieurs dans le Vercors. Celui-ci est cependant facilement accessible en voiture et en assez bon état. Il est occupé par des randonneurs ce jour-ci.

Nous traversons le Grand Bois en direction sud et comme le nom l’indique, nous sommes en pleine forêt. Après le croisement de la Patte d’oie, nous sortons de la forêt peu avant le Col de Vassieux. Maintenant, nous longeons la crête par le Col de la Caux jusqu’au But St. Génix. Plus nous montons, plus le vent frais se fait sentir. Nous ne passons pas beaucoup de temps sur le sommet.

Alex sur le sentier vers le But Saint-Genix. Photo © André M. Winter

Alex sur le sentier vers le But Saint-Genix. Photo © André M. Winter

Vue vers le But Saint-Genix. Photo © Alex Medwedeff

Vue vers le But Saint-Genix. Photo © Alex Medwedeff

Fleurs de joubarbes. Photo © André M. Winter

Fleurs de joubarbes. Photo © André M. Winter

Les parties de ciel bleu se trouvent au nord, au-dessus du plateau du Vercors sur lequel nous nous trouvons. La vue vers le sud est ternie par beaucoup d’humidité en l’air. On voit loin, mais on ne distingue pas grand chose.

Vue du But St. Genix vers le sud. Photo © Alex Medwedeff

Vue du But St. Genix vers le sud. Photo © Alex Medwedeff

Vue vers la Foret du Grand Barry. Photo © Alex Medwedeff

Vue vers la Foret du Grand Barry. Photo © Alex Medwedeff

Montagne d'Ambel. Photo © Alex Medwedeff

Montagne d’Ambel. Photo © Alex Medwedeff

Pour une pause, nous avançons en direction du Pas Forent où nous trouvons une place dans un creux à l’abri du vent.

Vue retour vers le But St. Génix. Photo © Alex Medwedeff

Vue retour vers le But St. Génix. Photo © Alex Medwedeff

Vue vers le Pas Forent et le Puy de la Gagère. Photo © Alex Medwedeff

Vue vers le Pas Forent et le Puy de la Gagère. Photo © Alex Medwedeff

Il est vrai que les sentiers principaux sont bien balisés et indiqués, par contre les chemins secondaires et particulièrement les longues pistes forestières qui peuvent servir de bonne alternative sont complètement ignorés par les indications. Quelqu’un y fait allusion en rajoutant ce texte au poteau indicateur: « Pourquoi pas de panneaux dans les chemins forestiers? Tourisme au rabais? » Quelqu’un d’autre rajoute au-dessous: « Non, tourisme raisonné (avec cartes) ». Ceci dit, il est vrai que l’orientation sur les pistes forestières est difficile. C’était pour nous le cas pour le chemin direct entre la Fontaine du Lauset à la Patte d’Oie par le Grand Bois. Sans GPS et une OSMAnd sur le portable, nous n’aurions pas toujours pris le bon chemin. Le chemin balisé officiel sur cette section (GR de Pays Tour du Vercors drômois) passe longtemps sur la piste forestière goudronnée

Deuxième nuit aux Charbonniers

On aurait pu rester près de la Baraque forestière du Lauset, mais comme il y a des travaux forestiers en cours avec beaucoup de troncs qui attendent d’être amenés, nous préférons chercher plus loin. C’est idem au cul de sac de la Combe Gaza. Nous retournons donc à l’emplacement de la nuit précédente.

No Comments

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.