L’église de San Piero a Grado avec une nef à deux chevets

Après une soirée et une nuit humide, le soleil repointe son nez au matin du 21 septembre 2020. Nous sommes prêts à quitter la région de Pise, mais une église bien curieuse se trouve encore dans les environs. Elle est ouverte à la visite libre et nous y sommes presque seuls.

Aujourd’hui en rase campagne et en état de conservation moyen, cette église s’appelle officiellement Basilica di San Pietro Apostolo et elle se situe sur la commune de San Piero a Grado. Sa particularité vient des quatre absides qui s’explique par un un côté est avec une abside flanqué de deux absidioles mais aussi d’une deuxième abside du côté ouest. Les deux grandes absides qui rendent l’idée de la croix latine des églises romanes obsolètes ferment les deux bouts de la nef, les absidioles terminent les deux collatéraux uniquement du côté est.

L'église de San Piero a Grado. Photo © André M. Winter

L’église de San Piero a Grado. Photo © André M. Winter

Basilica di San Pietro Apostolo. Photo © Alex Medwedeff

Basilica di San Pietro Apostolo. Photo © Alex Medwedeff

La basilique de San Piero a Grado est de style roman pisan, construite en tuf de Livourne et pierre de San Giuliano noir et blanc et présente la singularité de murs extérieurs ponctués de pilastres et couronnés d’arcs de Pise avec des bols en majolique. Logiquement l’église a subi plusieurs transformations. Les trois absides pisanes datent du 10e siècle. Les choses changent deux siècles plus tard: le fleuve, Arno qui n’est que 200 mètres plus loin au nord, détruit une partie de la façade. Durant ces modifications, on a aussi déplacé la porte principale vers le nord. Les deux absides ne s’expliquent pas vraiment ainsi, mais on peut supposer que l’on a voulu réorienter l’église avec une nouvelle abside sans pour autant abattre la partie ouest plus tard.

Nef de la Basilica di San Pietro Apostolo. Photo © André M. Winter

Nef de la Basilica di San Pietro Apostolo. Photo © André M. Winter

Aujourd’hui l’église est de nouveau orientée vers l’est. Du côté ouest, le sol est enlevé pour des fouilles permettant de voir les bâtiments antérieurs au 10e siècle.

Nef et abside est de la Basilica di San Pietro Apostolo. Photo © André M. Winter

Nef et abside est de la Basilica di San Pietro Apostolo. Photo © André M. Winter

Nef et abside est de la Basilica di San Pietro Apostolo. Photo © André M. Winter

Nef et abside est de la Basilica di San Pietro Apostolo. Photo © André M. Winter

Vestiges dans l'abside ouest de la Basilica di San Pietro Apostolo. Photo © André M. Winter

Vestiges dans l’abside ouest de la Basilica di San Pietro Apostolo. Photo © André M. Winter

Fouilles dans l'abside ouest de la Basilica di San Pietro Apostolo. Photo © André M. Winter

Fouilles dans l’abside ouest de la Basilica di San Pietro Apostolo. Photo © André M. Winter

Sur les murs de la nef centrale se trouve un vaste cycle de fresques exécutées par Deodato Orlandi de Lucques au début du 14e siècle, commandées par la famille pisane lombarde Gaetani à l’occasion du Jubilé annoncé en 1300 par le pape Boniface VIII. Dans la partie inférieure sont représentés les portraits de papes allant de Saint Pierre l’Apôtre au Pape Jean XVII. Dans la zone intermédiaire, en trente panneaux, le histoire de la vie de Saint Pierre est développées, y compris aussi quelques épisodes de la vie de Saint Paul, Constantin et Saint Sylvestre. Dans la zone supérieure, les murs de la ville céleste sont représentés, dans certaines sections entièrement refaites à des périodes ultérieures: c’est une série de baies peintes avec une attention aux détails architecturaux où les anges et les saints alternent.

Fresques dans la nef de la Basilica di San Pietro Apostolo. Photo © André M. Winter

Fresques dans la nef de la Basilica di San Pietro Apostolo. Photo © André M. Winter

Fresques colorées de la nef de la Basilica di San Pietro Apostolo. Photo © André M. Winter

Fresques colorées de la nef de la Basilica di San Pietro Apostolo. Photo © André M. Winter

Le clocher de l’église a été démoli le 22 juillet 1944 par les troupes allemandes en retraite pendant la Seconde Guerre mondiale. Après la guerre, la reconstruction a commencé, mais l’intervention s’est arrêtée après quelques mètres.

Clocher et la face sud de l'église de San Piero a Grado. Photo © André M. Winter

Clocher et la face sud de l’église de San Piero a Grado. Photo © André M. Winter

No Comments

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.