Retour à Talamone sous les soleil

Nous sommes passés à Talamone deux jours plus tôt et sous une pluie battante. Maintenant que nous avons une matinée prévue belle, nous revenons ici même si cela occasionne un grand détour à partir du Lago dell’Accesa. On aime la côte, la mer et surtout le bassin ouest de la Méditerranée. Cela sous-entend aussi que nous n’avons pas de plan spécial pour visiter ce village côtier. Nous savons juste que la parc de la Maremme commence au nord. Lorsque nous arrivons, les habitants font des courses et il y a peut-être une dizaine de touristes dans toute la cité.

Le Trafic est stationnée au nord du mur d’enceinte, ici c’est gratuit contrairement à la zone bleue au port. Nous cherchons d’abord une boulangerie pour acheter un pain typiquement toscan, c’est à dire presque sans sel et avec beaucoup d’air à l’intérieur. Autre défaut de ce pain: il n’est mangeable que quelques heures après achat. Peu importe si on l’emballe dans du papier, dans un sac en plastique ou pas du tout, les boules deviennent dures et cassantes et le peu de goût initial s’est aussi évaporé. On aimerait bien acheter d’autres sortes de pain, mais on n’en trouve pas.

Le phare de Talamone

Nous traversons le village en direction du phare et et découvrons un escalier qui descend sur le côte sud. L’endroit s’appelle Spiaggia del Cannone, mais c’est une crique rocheuse sans grain de sable.

Monte Argentario, Faro di Talamone e Spiaggia libera del Cannone. Photo © André M. Winter

Monte Argentario, Faro di Talamone e Spiaggia libera del Cannone. Photo © André M. Winter

On ne peut pas approcher le phare comme c’est souvent le cas en Italie. Mais en grimpant sur le mur, on peut quand même obtenir de belles perspectives. Au sud derrière le phare se trouve le promontoire d’Orbetello où nous avions passé la l’avant-dernière nuit.

Il Faro di Talamone. Photo © André M. Winter

Il Faro di Talamone. Photo © André M. Winter

La côte sud-ouest est aussi très escarpée, au fond débutent les collines boisés du parc de la Maremme. Ce serait un bon terrain de randonnée, mais les distances et les dénivelés sont énormes. Il faut aussi songer à revenir au point de départ le même jour car il n’y a aucun chalet ou abri et le camping sauvage est bien sûr interdit.

Côte ouest de Talamone. Photo © André M. Winter

Côte ouest de Talamone. Photo © André M. Winter

Il Bagno Delle Donne

On passe sous la forteresse pour descendre à la petite plage du Bagno Delle Donne. En saison, l’aire bétonnée est rempli de chaises-longues et de parasols à louer, mais la saison estivale ne dure pas au-delà de la mi-septembre ici.

Bagno Delle Donne. Photo © Alex Medwedeff

Bagno Delle Donne. Photo © Alex Medwedeff

Cabines du Bagno Delle Donne. Photo © André M. Winter

Cabines du Bagno Delle Donne. Photo © André M. Winter

Monte Argentario. Photo © André M. Winter

Monte Argentario. Photo © André M. Winter

Le panorama inclut aussi des îles au loin dont celle de Giglio, tristement célèbre pour le naufrage du navire de croisière Costa Concordia.

Isola del Giglio. Photo © André M. Winter

Isola del Giglio. Photo © André M. Winter

Tout à fait à droite apparaît l’Ile d’Elbe où nous sommes déjà passé plusieurs fois parce qu’André y décrit des randonnées.

Vue vers l'Île d'Elbe. Photo © André M. Winter

Vue vers l’Île d’Elbe. Photo © André M. Winter

Au-dessus de la plage s’élèvent des villas et des constructions des années 1960 comme cet hôtel circulaire.

Maison circulaire de l'Hôtel Capo D'Uomo. Photo © André M. Winter

Maison circulaire de l’Hôtel Capo D’Uomo. Photo © André M. Winter

Rocca Aldobrandesca di Talamone. Photo © André M. Winter

Rocca Aldobrandesca di Talamone. Photo © André M. Winter

Le Mausolée Vivarelli

En arrivant du nord au village, on passe sous le cimetière d’où s’élève un monument mortuaire un peu spécial. Conçu de son vivant par le noble Jader Vivarelli, le mausolée est construit en style oriental éclectisé après sa mort et achevé en 1906.

De disposition régulière, il est configuré comme une tour recouverte de travertin, avec l’étage supérieur ouvert de chaque côté par de grandes fenêtres en forme de cœur, au-dessus desquelles un tambour octogonal est posé et coiffé par un dôme bulbeux aplati. L’entrée de la crypte, au rez-de-chaussée, s’insère dans la profondeur du double escalier placé en saillie à l’avant pour permettre l’accès à l’étage supérieur, délimité par une balustrade en fer forgé à lignes courbes de type Art Nouveau.

Actuellement, certaines des ouvertures sont murées, comme les huit fenêtres du tambour, qui contenaient initialement des fenêtres polychromes et qui éclairaient en multiples couleurs la pièce supérieure. Une explosion de charges explosives qui a eu lieu dans les environs est la cause de cette destruction. La pièce à l’étage est actuellement vide et la partie basse contient le mur d’urnes de la famille Vivarelli.

Carte OpenStreetMap de Talamone et de son cimetière

Carte OpenStreetMap de Talamone et de son cimetière

Il est 13h30 quand nous quittons Talamone. La météo reste belle en dépit des annonces le matin, nous roulons un peu vers le sud et sur le promontoire d’Orbetello, histoire d’en avoir une impression ensoleillé après notre passage sous la pluie deux jours plus tôt.

No Comments

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.